Bandeau-ITW

Bonjour Bangaly tu es un Concepteur Rédacteur chez Publicis, quel a été ton parcours ?
Bac L en poche, je me suis inscrit à la Fac de Marne-la-Vallée Cité Descartes avec l’ambition de devenir sociologue ou ethnologue.
Un jour, on m’a demandé de faire un exposé sur Le suicide de Durkheim.
J’ai tout lu, et tout digéré.
J’ai trouvé ça intéressant, mais chiant dans la forme. Alors, j’ai tenté d’être créatif en présentant mon travail via des personnages un peu barrés, issus de mon imagination. Ça a amusé mes camarades… un peu moins la chargée de TD.
J’ai abandonné ce jour-là mon projet de devenir un Bourdieu à la cool !

Après le Deug, j’ai fait un Bts com’. Je préparais en même temps le concours d’entrée à Sup de Création. Ma candidature a été acceptée et j’ai atterri à Roubaix.

A Sup de Création, j’ai rencontré Julian Brice et on a fait un petit bout de chemin ensemble : premier stage chez Tequila/Tbwa, stage de fin d’études chez BETC, quelques mois là-bas en tant que free lance, puis plein d’autres free ici et là pendant près de 2 ans, avant d’être embauchés chez Herezie par Andréa Stillacci. Nos chemins se sont ensuite séparés, et j’ai rejoint les équipes d’Olivier Altmann chez Publicis Conseil.

Depuis combien d’années travailles-tu dans le milieu de la publicité ?

Ça va faire 5 ans.

Tu travailles avec qui et sur quoi ?
Je travaille avec Benoit Blumberger depuis bientôt 2 ans, sur pas mal de budgets :
PMU, Renault, les marques du groupe Seb, Orange, BNP Paribas, etc.

On se complète assez bien et surtout, on se marre : je ne demandais pas mieux.

Parles nous de deux trois choses que tu as faites :

Orange-4G-KISS

Orange-4G-Gladiator

bache4

bache1

4x3_R_V_PARIEZ_SPOT_V2_85930-2(1)

4x3_R_V_PARIEZ_SPOT_V2_85930-1(1)

… Voilà, voilà !

Tu as hésité à faire de la pub ?
Oui.
Au lycée, je pensais à plusieurs métiers. Celui de Concepteur-rédacteur en faisait partie. Ça rassurait mes parents. Ce n’était en fait qu’un filet de sécurité… j’attendais à l’époque un coup de fil de Sir Alex Ferguson pour signer à Manchester United.

Le temps a passé, Ferguson ne m’a pas appelé… alors, j’ai ressorti la liste des métiers que j’avais dressé étant ado. Je ne m’imaginais plus en sociologue et le groupe La Rumeur ne répondait pas à mes lettres de motivation. Le choix était vite fait.

Plus sérieusement, c’est un rendez-vous avec Patrice Dumas qui m’a convaincu. A ce moment-là, j’étais encore à la Fac et je ne savais pas vraiment à quoi pouvait ressembler un book de créatif. Patrice m’a quand même reçu et m’a demandé de tomber 10 annonces.
Il ne s’est pas arrêté là, il m’a accompagné à la doc de Betc et m’a filé un des bouquins du Club des DA. Je l’ai feuilleté, et j’ai tout de suite voulu avoir mon nom dans ce type de livre. (NDLR: chose faite cette année)

(Patrice m’a grassement payé pour raconter cette histoire)

Tu fais quelque chose en parallèle de ton métier, des centres d’intérêts ?
J’ai un projet qui me tient à cœur et qui va pas mal m’occuper. Je l’avais mis en stand-by parce que chez Publicis j’ai eu 2 fois plus de boulot. Aujourd’hui, j’ai toujours autant de boulot, mais je bois 2 fois plus de café. Alors, ça avance.
Rien à voir avec la pub, ça sera plutôt dans le domaine de la mode… j’en dis pas plus.

Sinon, j’ai une passion pour l’œuvre littéraire de certains auteurs. A tel point que j’ai du mal à en lire d’autres. Quand un auteur me parle, que son style me plait, je veux tout savoir, tout lire : lettres, écrits sur son œuvre, sur ceux qui l’ont influencé, etc.

Je joue aussi dans un club de foot, quand je ne suis pas blessé, avec une belle bande
de tarés. Tu as déjà interviewé l’un d’entre eux je crois : l’autre pied carré de Montassar Chlaika.

Et il y a la musique bien sûr. J’aime presque tous les styles.
Je prends depuis peu des cours de piano avec une amie DA qui a fait le conservatoire
de Bordeaux. Pour le moment, je suis super naze mais on en reparle dans 2 ans.

As tu des anecdotes sur la vie à l’agence ou la relation client ?
Oh, plein ! Pas sûr en revanche que ce soit le meilleur endroit pour les raconter.
Et je ne voudrais pas briser la carrière de Remi Arnaud.

Dans ton métier quel est ton meilleur souvenir ?
Le meilleur est à venir mais je garde un bon souvenir du tournage Rowenta avec tous ces cochons, ces mitrailleuses, ce cascadeur à moto, ces bébés, ce lance flamme, ce sado maso, etc.
On a bien ri. Et puis, c’était notre tout premier sujet en team avec Benoit.

Les prix aussi… Ce sont forcement des bons souvenirs. Mais quand tu sors de notre petit milieu, tu te rends vite compte que tout le monde s’en moque. Alors, je préfère garder les anecdotes (toutes ces histoires horribles sur Rémi Arnaud, par exemple).

Et le pire ?
J’ai une mémoire ultra sélective.

Le truc qui t’as fait le plus halluciner ? Ce que tu ne pensais pas faire un jour ?
On a déjà dû te le dire mille fois, mais ça me fera toujours halluciner de voir autant de gens s’investir pour réaliser une petite idée que tu as eu dans le métro, ou parfois même dans les chiottes.
Sinon, je ne pensais pas dire un jour : « 400 K, c’est que dalle ! Il nous faut une plus grosse enveloppe ! ».

Quelles sont historiquement, les pubs qui t’ont le plus marquées ? Celles que tu aurais aimé faire ?

J’ai une façon bien à moi de les ranger :

Il y a la catégorie « Si-tu-connais-pas-t’as-rien-compris » :

voilier

golf

hurdler

En gros, ce sont les classiques. Il en manque beaucoup mais je ne peux pas tout mettre.

La catégorie « Putain-c’est-trop-bien-je-suis-jaloux ! », avec des campagnes plus récentes :

http://www.youtube.com/watch?v=Flov7Q6pQNk

Et enfin la catégorie « wow-c’est-beau ! » :

Print Samsonite : Heaven and Hell

90057ca2

J’ajouterais bien aussi une catégorie pour les case study. Aujourd’hui, en plus d’avoir des idées et de les réaliser, on doit savoir les raconter. C’est un exercice assez difficile.
L’opé Photoblocker pour la bière Norte est un bel exemple selon moi. On peut d’ailleurs se demander si elle aurait obtenu toutes ces récompenses sans ce beau case study.

Des modèles de créatifs dans la publicité ? des gens qui t’inspirent ?
Mes modèles sont ailleurs mais j’ai eu la chance de croiser beaucoup de créas ou de directeurs de création que je respecte énormément, et dont j’apprécie le travail.
A chaque fois que j’ai essayé de faire « à la manière de », je me suis planté. Alors, je me contente de retenir chez les uns et chez les autres ce qui m’intéresse… pour ne pas être trop influencé.

Bon d’accord, un modèle : Benjamin Karsenti. ☺

Avec qui aimerais tu travailler (créas, réal, photographe, illustrateurs…) ?
Avec tous ceux qui assurent, et qui ont des choses à m’apprendre.
J’aime bien la patte des certains créatifs argentins. Tu vois ceux qui sortent les campagnes qu’on ne pourrait pas vendre ici ? Ces gens-là ne réfléchissent pas comme nous !

Et évidemment plein de photographes, de nombreux réalisateurs, et beaucoup d’artistes d’un autre genre… mais je ne vais pas commencer à faire du name-dropping.

Si justement il faudrait des noms, que l’on puisse découvrir d’autres artistes, d’autres univers que les nôtres.
J’aime bien quand on fait tomber les cloisons, quand on fait se rencontrer des univers différents. C’est ce que j’entendais par « beaucoup d’artistes d’un autre genre ».
Le film d’Ogilvy pour Louis Vuitton m’a beaucoup plu pour cette raison (Louis vuitton + Mohamed Ali + Mos def) :

La rencontre entre Bing et Decoded de Jay-Z m’a aussi marqué :

Pour répondre à ta question, si j’ai un jour la chance de pouvoir faire appel à des talents différents de ceux que l’on a l’habitude de voir en pub, j’aimerais travailler avec entre autres : Ousmane Sow (le Ron Mueck sénégalais), Sonny Rollins pour une musique de film avant qu’il ne passe l’arme (ou le saxo) à gauche, des danseurs comme les Twins, et le photoreporter Guillermo Cervera qui photographie, dans des pays en guerre, la vie plutôt que la mort : des enfants sur un manège, des familles à la piscine, etc.

Si tu commençais la pub aujourd’hui, tu irais où ?
Je prendrais un aller simple pour Bueno Aires.

Tu vois quoi comme changement entre tes débuts et maintenant ?
Je suis encore trop jeune pour avoir observé un énorme changement.
Je pense tout de même avoir assisté à la naissance du « tout-techno », que je regarde mourir lentement avec délectation.

Tu penses que le milieu va évoluer de quelle manière ?
Je ne me suis jamais vraiment posé la question.

Les supports n’arrêtent pas de changer, et de nouvelles technologies viendront toujours en chasser d’autres. Mais je me dis qu’on ne risque rien, tant qu’on a des idées.

Que dirais-tu à un team de stagiaire qui veut percer dans le milieu publicitaire ?
Just do it!

.