Sélectionner une page

Hi Lauren, what’s your background?

I’m from Melbourne, Australia which means that I take brunch very seriously, love coffee and have always worn a lot of black. I studied visual communications ending up with a bachelor of design and spent 3 years working in the Melbourne advertising scene before moving blindly 16,781km across the world to Paris. 
Very little thought went into the decision. I knew I wanted to live in Europe and not be another-bloody-aussie-in-london. I was considering Milan but the advertising scene in Paris was much more impressive.  

Getting a job was surprisingly easy (which I now realize was very actually surprisingly rare). I landed my first job at Marcel, after contacting different CDs when I was still living in Melbourne. I interviewed with Bastian Grisolet who was ACD of the Ray-Ban team at the time and next thing I knew I was working on an award winning account under Erik Vervroegen. A few years later I followed a CD from Marcel to McCann where I worked for 3 and picked up most of my awards before moving to BETC where I am today. 

How many years have you worked in the advertising? 

10 years – I’m not as old as you think, I started young.

You work with who and on what subjects?

I work solo a lot, my favourite partners are strategists – Donya Bouzarjomehri and Antoine Pivard. I’m currently working on La Roche Posay, Evian, Disneyland Paris, Aptamil and PornHub.

Did you hesitate before deciding to work in advertising?

Not at all, I knew I wanted to work in advertising when I first discovered that the modern day image of Santa Claus was created by Coca Cola. I couldn’t believe a brand could have that much influence and I wanted to be apart of it.

Tell us about things you’ve done :

Street-Vet for Purina:

Bonjour Lauren, quel a été ton parcours ?

Je viens de Melbourne, en Australie, ce qui signifie que je prends le brunch très au sérieux, j’aime le café et j’ai toujours porté beaucoup de noir. J’ai étudié la communication visuelle avec un baccalauréat en design puis j’ai passé 3 ans à travailler dans les agences de Melbourne avant de parcourir à l’aveugle 16 781 km jusqu’à Paris.
La décision a été très peu réfléchie. Je savais que je voulais vivre en Europe et ne pas être une autre ‘Aussie’ de Londres. J’envisageais Milan mais la sphère publicitaire à Paris était bien plus impressionnante. 

Trouver un emploi a été étonnamment facile (ce que je réalise encore plus maintenant). J’ai décroché mon premier emploi chez Marcel, après avoir contacté différents Directeurs de Création alors que je vivais encore à Melbourne. J’ai passé un entretien avec Bastian Grisolet qui était ACD de l’équipe Ray-Ban à l’époque, et juste après j’ai su que je travaillais sur un budget à award sous Erik Vervroegen. Quelques années plus tard, j’ai suivi un DC de Marcel à McCann où j’ai travaillé pendant 3 ans où j’ai remporté la plupart de mes récompenses avant d’arriver chez BETC où je suis actuelement.

Depuis combien d’années travailles-tu dans le milieu de la publicité ?

10 ans – mais j’ai commencé tôt..

Tu travailles sur quels budgets, avec qui ?

Je travaille souvent seule, mes collègues préférés sont les planneur.euse.s strat Donya Bouzarjomehri et Antoine Pivard. en ce moment je suis sur La Roche Posay, Evian, Disneyland Paris, Aptamil et PornHub.

As-tu hésité à faire de la pub, tu aurais fait quoi à la place ?

Aucune hésitation, J’ai su que je voulais faire de la pub quand j’ai découvert que l’image actuelle du Père Noël a été faconné par Coca-Cola. C’etait inimaginale qu’une marque ait autant d’influence et je voulais en être.

Parles nous de 2-3 choses que tu as faites :

Street-Vet for Purina:

Not my Job for Pornhub:

#Controledelapotrine for Olympique de Marseille:

Do you have side projects?

None that are ready for the world. I’m working on an initiative to do more good in advertising and in discussions about writing a monthly column ( It will be on Little Black Book. ). 

5 things you love (no ad)

Reading – I’m currently “La Tempête des échos” in French which is a real challenge for me. I’m pretty sure its for teenagers…
Brunch – If you’re in Paris, go to Cafe Mericourt or Neighbours, it will change your life. 
Italy – I’ve never been to a part of Italy I didn’t like. I don’t know why I don’t live there. 
Any series that Reese Witherspoon produces – Big Little Lies, Little Fires Everywhere
Sudoko – This is a new obsession but I love that it absorbs all of my brain. 

You recently awarded inNext Creative Leaders 2020 By The 3% Conference & The One Club, is there something you would say about ? 

That french female creatives are often underrepresented in global initiatives like this. It’s not just about recognition, normally if you are selected you get access to really good mentoring, leadership training and it opens up your network to badass women all over the world.
It’s tricky because the applications and interviews are done in english but if you are a female creative with a good (not perfect) english level you should be applying to:Next Creative LeadersCannes Lions See It Be It  – this comes with a VIP experience of Cannes Lions.Pitch Magazines 100 Superwomen Ad Age Women to Watch (europe + global) Invisible CreativesCreative Equals Future Leaders 

And how are the french/paris advertising agency for women ?

Culturally there is a different level of acceptance in France when it comes to equality. As an anglosaxon, I have found it to be very disappointing. Before moving to BETC, I had never worked at an agency that had women at any level of mangement on the creative side or in the c-suite, I had put up with harrassment and bullying, have been spoken over, ignored and patronized endlessly.

I think there is a long way to go for women to feel they can speak up, be valued and openly support each other without consequences. Les Lionnes is helping give women power and I love that. I am proud of BETC as well for leading the way, I choose them not just for their creative level but because they do value equality and are actively working to close the gaps, but even they have a a dominance of male CDs and ECDs which hopefully will balance out in the near future. 

In your job what’s your best memory, and worst?

My best memories have always been with my team -laughing over pizza at midnight when you’re still working on a pitch, the feeling you get when everyone is excited about an idea, “brainstorming” over beers.. you get the idea. 

My worst memories are also based around people, though ones that brought me down or tried to make me feel inferior so lets not go into that..  

Whats the thing that makes you hallucinate in this job?

Buzzwords. Anytime someone says anything about creating culture, 360 approaches, omnichannels, real-time engagement… etc I switch off. 

What are your favourite ads?

I’m not an advertising person who loves advertising, but here are a few I always wish I had come up with or worked on:

Immortal fans for Sport Club Recife:

Tu fais quelque chose en parallèle de ton métier, des projets ?

Rien que je puisse montrer au monde entier. Je bosse avec une association pour améliorer notre industrie et je suis en discussion pour tenir une chronique dans le Little Black Book

5 choses que tu aimes (hors pub)

Lire – en ce moment“La Tempête des échos” en français dans le texte ce qui est difficile pour moi. J’ai l’impression que c’est un livre pour ados…
Bruncher – à Paris, allez au ‘Cafe Mericourt’ ou ‘Neighbours’, ça va changer votre vie. 
L’Italie -J’aime tout chez eux. je ne sais pourquoi je ne vis pas là bas.
Toutes les séries que produit Reese Witherspoon – Big Little Lies, Little Fires Everywhere
Le Sudoko – C’est ma nouvelle obsession, j’aime le fait que ça me coupe de tout le reste. 

Tu as récemment reçu un prix au inNext Creative Leaders 2020 By The 3% Conference & The One Club, t’en dis quoi ?

Que les créatives françaises sont souvent sous representées dans les événements internationaux comme celui-ci. Ce n’est pas que de la visibilité, une fois séléctionnée, vous avez accès à de bon mentors, des entrainements à manager et ça vous ouvre aussi un réseau de femmes badass partout dans le monde.
C’est particulier car les entretiens sont en anglais, mais si vous êtes une créative avec un bon niveau d’anglais (pas forcément parfait), vous devriez postuler à :
Next Creative LeadersCannes Lions See It Be It  – et en prime un experience aux Cannes lion en VIP – Pitch Magazines 100 Superwomen Ad Age Women to Watch (europe + global) Invisible CreativesCreative Equals Future Leaders 

Comment sont les agences françaises du point de vue féminin ?

Culturellement, il y a un niveau d’acceptation différent en France en matière d’égalité. En tant qu’anglo-saxonne, j’ai trouvé cela très décevant.
Avant d’arriver chez BETC (je n’avais jamais travaillé dans une agence qui comptait des femmes à tous les niveaux de responsabilités, côté créa ou de direction générale) je supportais le harcèlement et l’intimidation, la parole coupée ou ignorée et constamment traitée avec condescendance.

Je pense qu’il y a un long chemin à parcourir pour que les femmes sentent qu’elles peuvent s’exprimer, être valorisées et se soutenir ouvertement sans conséquences. Les Lionnes aident à donner du pouvoir aux femmes et j’adore ça. Je suis fier de BETC aussi pour avoir montré la voie, je les choisis non seulement pour leur niveau créatif, mais aussi parce qu’ils valorisent l’égalité et travaillent activement pour combler les écarts, mais même eux ont une domination des postes de DC et ECD masculins, espérons que ça aussi s’équilibrera dans un avenir proche.

Quel est ton meilleur et pire souvenir ?

Mes meilleurs souvenirs ont toujours été avec mes collègues, rire autour de la pizza de la charette nocturne, le sentiment que vous ressentez lorsque tout le monde s’enthousiasme autour d’une idée, «brainstormer» autour d’une binouze…

Mes pires souvenirs sont également issus des gens, ceux qui m’ont rabaissé ou qui ont essayé de me faire sentir inférieur, alors on peut les oublier.

Qu’est ce qui t’hallucine dans ce métier ?

Les mots Buzz . A chaque fois que quelqu’un dit quelque chose sur une typologie , la vision à 360°, les stratégies omnicanales, l’engagement en temps réel… etc je coupe tout. 

Quelles sont les pubs que tu préfères ?

Je ne suis pas une créative assoifée de pub, mais en voici certaines que j’aurais bien aimé trouver, ou en faire partie :

3 little pigs for The Guardian:

Hungerithm for Snickers 

Do you have creative role models in advertising? People who inspire you?

Colleen DeCourcy, co-president and CCO at Wieden + Kennedy is an absolute boss. So is my current boss, Antoinette Beatson who is proof you can be great in this industry without buying into all the fuckery and politics.

With who would you like to work one day?

Colleen DeCourcy,, obviously. I’d also love to work with Laura Visco at 72 and Sunny and Tea Uglow at Google. 

If you started advertising today, where would you go?  

Droga 5 or W+K.  

What would you say to a young creative team who are just beginning?

Enthusiasm will get you along way. Be eager and show it. Find 50 ideas for every brief. You’re too young to have an ego. Take on every project you can. Ask for help – creative directors love to feel needed.

Tu as des modèles de créatifs dans la publicité, des gens qui t’inspirent ?

Colleen DeCourcy, co-president and CCO chez Wieden + Kennedy est la super boss. Comme ma boss actuelle, Antoinette Beatson qui est la preuve que vous pouvez être géniale dans cette industrie sans faire de saloperies ou de politiques.

Avec qui aimerais-tu travailler ?

Colleen DeCourcy, évidemment. j’aimerais aussi travailler avec Laura Visco chez 72 and Sunny et Tea Uglow chez Google. 

Si tu commençais aujourd’hui, tu irais ou ?  

Droga 5 ou W+K.  

Que dire à un team qui commence dans ce métier ?

L’enthousiasme vous emmenera jusqu’au bout. Soyez pressé, désireux et montrez-le. Trouvez 50 idées pour chaque brief. Vous êtes trop jeune pour avoir un ego. Prenez tous les projets que vous pouvez. Demandez de l’aide – les directeurs de création aiment se sentir utile.