souenlevan - Souen Le Van

Bonjour Souen, tu es DA chez Buzzman, quel a été ton parcours ?

A 18 ans, après un bac littéraire option art plastique, j’ai intégré St luc de Tournai en Belgique.

En 3ème et dernière année, j’ai fait un stage de 5 semaines chez Marcel. A l’issu de ce stage, Anne de Maupeou m’a proposé de rester. Je ne suis pas retournée à l’école et je n’ai donc pas été diplomée.

J’ai été l’assistante de Nicolas Chauvin (à l’époque DA des campagnes Diesel « Live Fast », « Global Warming Ready ») pendant plus d’un an: il m’a appris la direction artistique. En parallèle, Eric Jannon et Dimitri Guerassimov m’ont formé à la conception.

J’ai tout d’abord été en team avec Romain Galli, un autre assistant DA et avec qui j’ai sortie mes premières campagnes. Juste avant de me mettre en team avec les rédacs Martin Rocaboy puis Antonin Jacquot.

En 2015, après plus de 7ans de publicité en mode intensif, j’ai ressenti le besoin de faire une pause. Je suis partie en voyage à travers l’Asie. J’en ai aussi profité pour faire des formations d’écriture de scénario à Louis Lumière puis à l’école Cesan. Je me suis remise au dessin, à la peinture…

En avril 2016, j’ai rejoins Buzzman afin de me mettre en team avec Benjamin Dessagne. Ensemble, on a sorti le film « Griezmann Hotline » pour Puma Fragrances juste avant que je me mette en team avec Romain Pergeaux.

En 2017, Romain est parti :'(

Depuis je travaille toute seule. Ou plutôt avec tout le monde, sauf avec les commerciaux, parce qu’il ne faut pas non plus déconner (bisous Bénédicte Muller, Julien Levilain, Julien Liberge..).

Depuis combien d’années travailles-tu dans le milieu de la publicité ?
10 ans.

Tu travailles avec qui et sur quoi ?

Il y’a des sujets que je prends « seule » sous la direction de Georges, d’autres sujets sur lesquels je supervise des juniors. Je travaille essentiellement sur les projets dit « Premium » avec des enjeux de direction artistique tels que de l’alcool, des marques lifestyles, ou encore du parfum. Je travaille aussi sur les grands comptes de l’agence: Ikea, Burger King ou Milka.

Parles nous de deux trois choses que tu as faites :

Chez Marcel, je suis toujours attachée à ma toute première campagne « Les Grands Discours » pour les Éditions Points ; un long travail de direction artistique et de conception.

EP 005 - Souen Le Van  EP 002 - Souen Le Van

EP 004 - Souen Le Van

EP 001 - Souen Le Van

Il y a aussi «La Contrexpérience» pour Contrex qui date de 2011.
Cette pub est restée un bout de temps à l’antenne et a été un beau succès populaire.

 

Plus récemment, je suis assez fière de l’opération Sugar Detox pour intermarché.

 

Puis chez Buzzman, le film international pour les champagnes Mumm « The Party ». Un film made in Jamaïca: certainement la prod la plus périlleuse à laquelle j’ai participé.

Et enfin Ikea « Le rendez-vous »: l’histoire d’un jeune homme qui apprend à danser dans un salon.

Pour en voir plus : http://souenlevan.com/

Tu as gagné beaucoup de prix (Lions à Cannes, Clios , Young Guns, ADC, Andy, Eurobest, Epica, Club des DA) C’est important ? Quelle ta position vis à vis des récompenses publicitaires ?

Ma position a évolué au fil des ans.

Lorsque j’étais junior, les prix m’ont permis de me faire remarquer en France et à l’international. Ils m’ont permis d’accéder à des briefs intéressants, de me faire augmenter… De fait, ils m’ont permis de me sentir plus libre.

Entre 2010 et 2013, j’ai contribué à plusieurs campagnes récompensées dans les grands festivals internationaux. Lorsqu’en 2014, j’ai fait ma première année « blanche », je l’ai très mal vécu. J’ai perdu confiance en moi: je me trouvais nulle, j’avais l’impression d’avoir perdu quelque chose.

Il a fallu du temps, et le voyage en Asie, pour prendre une juste distance avec ce milieu et son système de récompense qui agit comme un miroir aux alouettes.

Aujourd’hui, disons que gagner un prix n’est plus une fin en soi. Même si ça fait toujours plaisir d’en recevoir un!

Tu as hésité a faire de la pub ?

Oui et j’hésite toujours.

Tu fais quelque chose en parallèle de ton métier, des centres d’intérêts ?

En parallèle de mon métier, je m’attèle à mes projets perso. Le premier est un projet de roman graphique de 160 planches sur une quête initiatique. Le second est une série d’aquarelle dénommée « Esprit es-tu là? »: je poste des portraits de temps à autre sur mon compte Insta. Le 3ème est une série de dessin pointilliste: ça s’appelle People I have Met et ce sont les portraits des personnes que j’ai rencontré en Asie. Il y’a pour le moment 20 portraits, je me suis fixée l’ambition d’en faire 60 au total. Rendez-vous en 2020.

Ma page instagram d’illus : https://www.instagram.com/peopleihavemetillustration/

Et puis en parallèle de mes projets persos, j’étudie la médecine chinoise et l’énergétique selon la tradition indo-tibétaine (les chakras, l’aura, toussa toussa).

Enfin, je m’occupe de ma petite chienne Douce.

IMG 5317 - Souen Le VanIMG 5329 - Souen Le Van

Tu as annulé 2 tour du monde ? c’est un métier trop chronophage ?
Je ne sais pas si on peut définir ce métier comme chronophage: j’imagine que cela dépend des créatifs et du rapport qu’ils ont avec leur profession. Me concernant, je suis passionnée par mon métier et comme toute passion j’y consacre énormément de temps (merde, ça ressemble à un sujet de ‘confession intime’…). J’ai annulé à 2 reprises ce projet car j’ai eu des opportunités professionnelles que je ne pouvais refuser en tant que jeune AD qui n’avait pas fait grand chose…

Aujourd’hui, c’est chose faite, j’ai réussi à faire mon voyage tant attendu. Et je pense prendre le temps tous les sept ans d’en refaire un autre. Mon prochain voyage serait surement l’Amérique latine.

Dans ton métier quel est ton meilleur souvenir ?

Le jour où Georges a accepté que Doucette vienne à l’agence. Aujourd’hui c’est un peu la mascotte de Buzzman.

et le pire ?

J’ai toujours du mal à gérer les déceptions. Quand, pour une raison ou une autre, le projet fini n’est pas à la hauteur de ce que j’avais imaginé.

Le truc qui t’a fait le plus halluciner ? Ce que tu pensais pas faire un jour ?

Faire un dessin animé. Puis un deuxième. Puis un troisième. 

Quelle sont historiquement, les pubs qui t’ont le plus marquées ?

Whopper Sacrifice

UNICEF USA: UNICEF’s Tap Project

Buenos Aires Independent Film Festival: Bon Jovis

Clarence ad for Buenos Aires Independent Film Festival

Levi’s Odyssey

The Independent – litany

Bud Light Real Men of Genius

Avec qui aimerais tu travailler (créas réal photographes illustrateurs…) ?
Dans l’absolu, il y en a plein mais pour en citer quelques-uns : François Rousselet, Tyron Lebon, Dougal Wilson, Jonathan Glazer , Spike JonesRingan Ledwidge… Autumn de Wilde, Tim Walker et Eugenio Recuenco.

Tu vois quoi comme changement entre tes débuts et maintenant ?
Le nombre de catégorie à Cannes a été multiplié par 10. Le print est mort. Le social média est arrivé.

Qu’enverrais tu comme mail à la Souen de 50 ans ?
« Salut Souen, tu trouveras en pj mon RIB. Je viens de repérer une maison à Nogent-Le-Rotrou, je suis persuadée qu’on y sera bien. « 

Tu penses que le milieu va évoluer de quelle manière ?
Plus de bannières, moins de quarts de page?

Il y a moins de femmes creative dans la pub en France que d’hommes, tu le ressens ?

En quantité, il y’a effectivement nettement moins de femmes que d’hommes dans ce métier. Au regard de la qualité, nombre de belles campagnes en France sont signées chaque année par des Directrices de Création et des créas telles que Anne de Maupeou, Pierrette Diaz, Valérie Chidlovsky, Agnès Cavard, Mélanie Pennec, Céline Landa, Constance Godard, et bien d’autres…

Personnellement, je n’ai jamais eu le sentiment qu’être une femme représentait un frein à l’évolution de ma carrière. Je n’ai jamais reçu de remarques déplacées, je n’ai jamais été sous-payé en comparaison de mes teams masculins,… Au contraire, ces derniers temps, le fait d’être une femme est plutôt un atout.

Que dirais tu as un team de stagiaire qui veut percer dans le milieu publicitaire ?
De travailler beaucoup et de constamment se remettre en question.
D’avoir une culture publicitaire solide. De parler anglais.

Autres portraits